samedi 13 octobre 2012

Une amie se marie : une robe d'Angelizon voyage !

Céline et Sylvain sont des amis proches...
Dans l'été 2011, lors de l'annonce de leur futur mariage le 4 Août 2012, comme toutes les futures mariées, Céline me parlait de la première chose qui la préoccupait : sa robe.

Quoi ? ou ? quand ? comment ? budget ?

En temps qu'amie je la rassurais sur le fait qu'elle avait un an pour trouver, et en temps que professionnelle je répondais à ses questions.

Ce jour là, il ne fut aucunement mentionné l’hypothèse que je pourrais être celle qui réaliserait la robe de ses rêves. Et pour cause : bien que le mariage devait se dérouler en région Toulousaine,  le couple habitent Paris. Pensant que la distance était un frein à la réalisation de sa robe, Céline n'osait pas me le demander.
De mon coté en temps qu'amie et par pudeur, je ne lui ai pas proposer de suite... c'est vrai après tout, peut être avait elle le projet de faire les boutiques de mariage sur Paris avec sa maman, sa sœur, ou une autre amie pour trouver la robe...

Je me contentais donc de lui dire, que si elle avait besoin d'un conseil, qu'elle n'hésite pas à m'appeler.

Les semaines passèrent et je reçu un coup de téléphone, avec à l'autre bout du fil, une Céline surexcitée... " j"ai trouvé la robe de mes rêves !!!"
Moi : "c'est géniale ! je suis super contente pour toi !"
Elle : " oui mais je voudrais savoir si tu penses qu'elle m'irait bien à moi ?"
Moi : " Mais tout te vas à toi, ne t'inquiète pas ! Mais si tu veux être sure, envoie moi la photo et je te dirai."

En voyant sa robe, il n'y avait aucun doute, c'était sa robe, ce que je ne manquais pas de lui dire tout de suite.

Elle : "je suis dégouté..."
Moi : "Mais pourquoi ?"
Elle : "Parce que c'est une robe d'une grande marque et ce n'est pas du tout le budget que je m'étais fixé."

J'ai su dès que j'ai vu la robe, que c'était une robe qui pouvait se fabriquer à distance, et j'aurais été fière de la confectionner pour elle.
Je ne savais pas comment lui dire, sans risquer de la mettre mal à l'aise, si toutefois elle ne prévoyait pas de la faire fabriquer par moi. De mon coté j'avais cette irrésistible envie de faire plaisir à mon amie en lui donnant la possibilité de porter la robe de ses rêves. Je me lançais :

"Si tu veux, vu la nature de ta robe, et sa simplicité, si tu penses pouvoir faire un aller-retour, et arriver une semaine avant le mariage, c'est jouable, je peux te la faire par rapport à ton budget. Je ne te dis pas qu'elle sera exactement pareil, car par respect pour le créateur, je ne peux pas, mais dans l'esprit on sera dans tes rêves."

Sa réponse fût au départ hésitante car elle ne voulait pas me "déranger". Genre; comme si elle, mon amie me dérangeait ? Bien au contraire je serais honorée !

Voilà c'était partie !
 


En Février, la famille de Toulouse allant les voir, un premier prototype faisait le voyage. Et je pouvais voir le résultat par Skype. Du fait que c'est une amie, la pression commençait déjà à monter. Et pour ne rien arranger, Céline était tellement contente qu'elle n'hésitait pas à dire qui était sa couturière. Double stress...

Environs trois mois avant le mariage, à l'occasion d'un week end en famille, elle est venue faire un  essayage.


Enfin le reste fut terminé dans la semaine avant le mariage.  A la livraison de la robe, à J-2, j'étais très émue de voir mon amie, se regarder dans la robe tant rêvée, et me dire : "C'est MA robe, elle est parfaite !"
 









































 
Je venais donc de relever un nouveau défi :  
réaliser une robe de mariée "à distance."

Tout mes vœux de bonheur à Sylvain et Céline ! 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire